Meilleure pratique de développement de produits #3: Les mythes de l’innovation!

L’innovation est un mot galvaudé. On s’en sert aujourd’hui à toutes les sauces. Si bien que plusieurs gestionnaires pensent pouvoir « innover » en organisant une simple séance de remue-méninges (annuellement!) et se disant…1, 2, 3, GO on innove! L’innovation c’est la recherche constante de solutions à des besoins (clients).

Il ne faut pas confondre innovation et invention. Dans ce dernier cas, on créé une solution à un problème qui aux yeux de l’inventeur est important mais souvent le marché ciblé ne reconnaît ce problème. C’est le syndrome du chercheur qui invente un remède et cherche ensuite la maladie à guérir. Combien de brevets sont des succès sur le marché? Un faible pourcentage…malheureusement.

Les erreurs et les mythes les plus fréquemment rencontrés en innovation sont :

1. L’innovation ça se fait à « l’interne ».
Trop d’organisations oublient de regarder autour d’elles…dans des marchés connexes ou parallèles. Vous fabriquez des meubles…allez donc visiter un salon de véhicules récréatifs (VR). Les fabricants de VR doivent constamment relever le défi de l’ergonomie et de l’espace de rangement. Les solutions trouvées pourraient vous inspirer!

2. L’innovation c’est théorique!
Innover ce n’est pas abstrait…c’est concret. Plus rapidement vous testez vos hypothèses, plus rapidement vous prototypez, plus rapidement vous innovez. Amazon.com a été testé à petite échelle dans un marché géographique restreint sous de nom de Cadabra avant de prendre la forme qu’on connait aujourd’hui.

3. L’innovation c’est de la chance.
OUI…si et seulement si vous croyez que plus on est préparé, plus on est chanceux. L’innovation peut prendre la forme d’un processus répétable et durable si on se donne la peine d’y penser. Comment? En s’assurant de travailler fort sur ce que j’appelle un « parking d’idées« , c’est à dire, le processus en amont (du développement de produit) qui permet d’avoir les yeux sur le marché afin d’y déceler tout changement ou besoins non comblés et de documenter nos observations. À partir de ces observations et de vision périphérique (voir le point 1), on est en mesure de « brainstormer » sur de nouvelles opportunités. On a habituellement plus d’idées que de moyens, le défi c’est de reconnaître les « bonnes » opportunités (c.à.d. Celles qui « fitent » avec notre stratégie d’entreprise).

4. L’innovation c’est pour les grosses corporations!
You wish! Les PME ont tout pour réussir. Passion, focus et des moyens limités…vous avez bien lu…des moyens limités (donc moins de chances de tomber dans le « l’analysis paralysis ». Les petites organisations sont généralement plus intimes avec leur marché et sont donc avantagées par rapport aux grosses boites.

En résumé, l’innovation c’est du gros bon sens. Gardez ça simple. Regardez autour de vous, il y a tellement de besoins à combler!

Patrick Sirois

psirois@triode.ca

triode.ca

À propos de Triode

Triode est une firme-conseil spécialisée en stratégie de produits. Triode aide ses clients à réduire les délais et les risques liés au développement de produit par une meilleure compréhension des besoins clients (Étude de marché), une définition de produit claire et finalement la création d’un modèle d’affaire viable (business case).

Publicités

un commentaire

  1. […] 4e et avant-dernière partie du Design Thinking est consacrée au principe du prototypage des idées. Celui-ci est très utile en conception pour garantir un passage fluide de la théorie […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :